Warning: Creating default object from empty value in /homepages/5/d747668062/htdocs/clickandbuilds/projet3/wp-content/themes/enfold/config-templatebuilder/avia-shortcodes/slideshow_layerslider/slideshow_layerslider.php on line 28
Nos valeurs - venasqu-anes | Ferme Demeter en polyculture

NOS VALEURS

NOTRE ETHIQUE D’ELEVAGE

 Sept brebis en train de paîtreLES CONDITIONS D’ÉLEVAGE SUR NOTRE DOMAINE

Un des principes fondamentaux des cahiers des charges Demeter est l’adaptation des conditions d’élevage à l’animal et non l’inverse.
Il ne suffit pas de nourrir les animaux avec des aliments issus de l’agriculture biologique, d’évincer les additifs alimentaires de synthèse et/ou d’éviter les médicaments vétérinaires conventionnels (ex. antibiotiques, vitamines de synthèse, hormones croissance etc.): l’élevage en Biodynamie doit avant tout offrir à chaque animal des conditions qui lui permettent d’exprimer un comportement adapté à son espèce et le plus naturel possible

Nos animaux ont tous un accès libre à l’extérieur toute l’année. Vous ne les verrez jamais attachés, même les béliers sont en liberté dans de vastes enclos.

Nous pratiquons le pâturage tournant et offrons ainsi des temps de repos à une nature déjà bien malmenée par le climat capricieux.
Nous y alternons volontairement les espèces animales: une gestion qui évite l’apparition de zones sur-pâturées et/ou le gaspillage et améliore naturellement la lutte contre le parasitisme. En effet, les espèces se complètent entre elles dans le choix des plantes et la hauteur broutée. Les matières organiques des déjections animales créent un fumier qui vient enrichir les sols. Ces derniers vont à leur tour nourrir les plantes sauvages ou cultivées (à l’inverse d’un engrais qui stimule directement la plante sans enrichir le sol et ses êtres vivants, comme les vers de terre !).

Nous proscrivons toute nourriture industrielle et évitons les intrants. Si nécessaire, nous complémentons les rations par des aliments issus de l’agriculture biologique. Nous employons également des tisanes biodynamiques et privilégions l’homéopathie vétérinaire et les produits naturels comme l’argile, la terre de diatomée et d’autres substances naturelles, en collaboration avec des vétérinaires, pour soigner nos animaux.

Nous ne pratiquons pas l’insémination artificielle. Nos béliers sont mis 1 mois dans l’année avec les brebis. Si l’une reste « vide » cela signifie qu’elle n’est pas prête pour avoir un petit et qu’une année de repos lui fera du bien.
Les brebis disposent de leur liberté de mouvement lors de la mise bas et nos agneaux sont tous sevrés sous la mère.

tête de cheval à moitié de profil, oreilles dresséesLes mutilations sont interdites (écornage; coupage des queues ; castration ou équeutage des animaux à l’élastique…). Nous sommes contraints par la loi de marquer nos ovins aux oreilles par des boucles mais nous réprouvons ce système qui cause inconfort et souffrance à l’animal.

La bonne santé et le bien-être de nos animaux sont une priorité et ces derniers font partie intégrante de notre ferme. Ils favorisent la création de cet écosystème où énergies et nutriments sont naturellement recyclés et s’équilibrent. La qualité de vie de nos animaux contribue fortement à la qualité des aliments qui en sont issus ainsi qu’à celle de leur environnement jusque dans les paysages du terroir qu’ils habitent.

LA BIODYNAMIE

préparation en train d'être mélangéeLa biodynamie est le résultat permanent d’un dialogue entre le fermier et la nature. C’est une agriculture d’équilibre.

La biodynamie : plus qu’une agriculture naturelle
Une comparaison sur plus de 20 ans entre les modes d’agriculture conventionnelle, biologique et biodynamique montre que si l’agriculture biologique et biodynamique maintiennent toutes deux la fertilité des sols, la biodynamie permet, de surcroit, d’approfondir la couche de terre arable et d’activer la vie des micro-organisme du sol.
Il ne s’agit donc pas d’une simple agriculture « naturelle » qui se contente d’entretenir les sols mais d’une agriculture « thérapeutique » qui les régénère, en leur apportant un surcroît de vitalité.

La biodynamie est une agriculture durable par excellence.

La biodynamie est actuellement pratiquée dans une cinquantaine de pays dans le monde sous différents climats.

D’où vient la biodynamie ?
Dès 1924, des agriculteurs et agronomes allemands, inquiets de constater des phénomènes de dégénérescence sur les plantes cultivées, des pertes de fécondité dans leurs troupeaux ou l’emploi de substances chimiques de synthèse, firent appel à Rudolf Steiner, un philosophe et scientifique d’origine autrichienne.
Il a défini les bases des techniques biodynamiques lors de son « Cours aux Agriculteurs » et développé les préparations biodynamiques qui sont toujours utilisées aujourd’hui.

Les préparations
Utilisées en pulvérisation à différents moments de l’année elles permettent de renforcer les plantes et leurs systèmes immunitaires et de réduire la pression de nuisibles ou de plantes indésirables. Elles favorisent la vie microbienne, la structure du sol et la formation d’humus et renforcent la croissance des racines et leur développement en profondeur, pour une meilleure résistance aux aléas climatiques.
Elles participent à l’augmentation de la qualité, du goût, des couleurs, et des arômes des aliments et améliore également leur conservation.
Certaines préparations sont destinées au compost et au fumier et favorisent l’évolution des composts en limitant la montée en température et en diminuant les pertes d’éléments comme l’azote. La disponibilité des substances dans le sol en est ainsi améliorée.

Homme en train de verser la préparation dans un récipient

LE LABEL DEMETER UNE MARQUE INTERNATIONALE DE CERTIFICATION DE L’AGRICULTURE BIODYNAMIQUE